02 juillet 2017

L’appel vers l’Unicité de Dieu



Le Prophète Muhammad (PSL) reçut un appel qui lui enjoignit de rendre son appel public :

« Avertis ceux de la famille qui te sont le plus proches. » Coran (26, 214)

Le Prophète comprit qu’il s’agissait désormais de transmettre le message aux membres des clans qui lui étaient liés par le sang.  Il commença  à appeler à l’Islam. Un jour il grimpa sur le mont As-Safâ’ et convia les chefs de tribus un à un.  Ceux-là pensant qu’il s’agissait d’une annonce urgente ou importante, se réunirent au pied du mont pour l’écouter.
De là où ils se trouvaient, il leur était impossible d’observer la vallée, contrairement au Prophète Muhammad (PSL) qui lui faisait face.
Il les apostropha en ces termes :

« Si je vous annonçais qu’il y a dans la vallée une borde de cavaliers dont l’intention est de vous attaquer, me croirez-vous ? » 

Ils répondirent à l’unisson :

« Certainement, tu es digne de confiance et nous ne t’avons point connu proférer des mensonges ! »

Et le Prophète (PSL) d’ajouter : 

« Or donc je suis pour vous l’annonceur de violents tourments ! Dieu m’a demandé d’avertir ma parenté la plus proche. Je n’ai pas le pouvoir de vous protéger de quoi que ce soit dans cette vie, ni de vous assurer la bénédiction dans l’au-delà à moins que vous ne croyiez à l’Unicité de Dieu. »

Puis, il ajouta :

« Ma position est identique à celle de celui qui voit l’ennemi, qui court avertir son peuple avant que celui-ci ne soit pris par surprise et qui, dans sa course, lui crie : « Attention ! Attention ! » Ibn Hishâm, Op. Cit., p 98-99

La réaction de son oncle Abû Lahab fut immédiate et cinglante :

« Malheur à toi ! (Taban Laka)  Est-ce pour cela que tu nous as réunis ! »

Il se détourna aussitôt entraînant avec lui l’assemblée des chefs : il allait ainsi devenir l’exemple de celui qui rejette le message du Prophète Muhammad (PSL) et qui va farouchement s’opposer à lui.

« Que périssent les deux mains d’Abū-Lahab et que lui-même périsse. » Coran (111,1)

Le Prophète Muhammad (PSL) organisera encore deux repas afin de transmettre ce même message. Le premier se soldera par un autre échec  à cause  d’une nouvelle intervention d’Abû Lahab, qui empêchera son neveu de d’exprimer.
Lors du second repas, le Prophète Muhammad (PSL) transmettra la substance de son message qui sera entendu et secrètement  accepté par certains membres des clans invités.

La réaction de sa parenté comme des chefs de tribu avait plutôt été distante et froide. Ceux-ci comprenaient que la nature du message du Prophète Muhammad (PSL) mettait en péril les anciens équilibres de leur société. Leurs dieux comme leur pouvoir pouvaient être remis en cause, et le danger était réel.

Le Prophète Muhammad (PSL) continua à s’adresser à son entourage jusqu’à ce qu’il reçoive une nouvelle Révélation lui ordonnant d’adopter une attitude franche et déterminée :

« Annonce donc ouvertement ce qu’on t’a ordonné et détourne –toi de ceux qui associent des divinités à Dieu. » Coran (15,94)

La mission du Prophète Muhammad (PSL) entrait dans une phase nouvelle. Désormais le message était destiné à tous et imposait une distinction franche entre le Tawhîd, la foi en un Dieu Unique, et le polythéisme des gens de Quraysh. Le Prophète Muhammad (PSL) avait rassemblé autour de lui un noyau solide de femmes et d’hommes de confiance issus de toutes les couches sociales et de toutes les tribus, dont depuis trois ans il assurait l’éducation spirituelle et religieuse.

Avec fermeté et endurance, ils allaient faire face au rejet, à la persécution et à l’exclusion au sein d’une société mecquoise qui commençait à se fracturer.

Yatrhib 786
Enregistrer un commentaire